Publications

Catalogue 2017 - Galerie Jacques Lacoste
Parution Janvier 2018
Diego Giacometti

Tout au long de l’année 2017, la Galerie Jacques Lacoste a offert un regard approfondi sur les arts décoratifs du XXème siècle, tant dans ses murs que lors de salons internationaux.

En exposant des pièces majeures, souvent inédites, elle a proposé une lecture sensible et singulière de l’histoire du design et du mobilier français, depuis 1900 jusqu’aux années 1960.

La valeur esthétique et historique de ces objets méritait d’être consignée. Cet ouvrage, à vocation annuelle, retrace ainsi l’activité de la galerie à travers ses acquisitions et ses évènements.

Certains pans de l’histoire des arts décoratifs sont abordés avec prédilection. La connaissance de l’œuvre de Jean Royère, principal objet de recherche de la galerie, s’est enrichie de la découverte de pièces rares, telles qu’une Liane portemanteau, ainsi qu’un ensemble de provenance brésilienne.

Une sculpturale table d’Hector Guimard, conçue pour le Castel Henriette, rend quant à elle hommage à l'Art Nouveau, aux sources du XXème siècle.

Parmi ces découvertes importantes, figurent des pièces de Jean Prouvé, de Max Ingrand, de Paul Dupré-Lafon, d'Alexandre Noll et de Diego Giacometti.

Diego Giacometti - La collection Marc Barbezat
Parution Septembre 2017
Diego Giacometti

En juin 2016, à l’occasion de la Foire Design Miami Basel , la Galerie Jacques Lacoste présentait un ensemble inédit d’oeuvres de Diego Giacometti provenant de la collection de Marc et Olga Barbezat.

Parmi ces pièces, commandées par Marc Barbezat à Diego Giacometti et réalisées entre 1967 et 1969, une rare et exceptionnelle " Chambre à livres " comprenant une bibliothèque et un lit de repos. Fondateur de la revue puis de la maison d’édition L’Arbalète, Marc Barbezat, est une figure majeure de la littérature et de la poésie française .

Né dans la région lyonnaise, héritier d’une entreprise pharmaceutique devenue aujourd’hui le laboratoire Gifrer-Barbezat, Marc Barbezat (1913-1999) se passionne pour la littérature.

Mobilisé sur le front au début de la seconde guerre mondiale, il lance en 1940 à Lyon, la revue L’Arbalète, qui devient un an plus tard une maison d’édition. En l’espace de 13 numéros jusqu’en 1948, la revue publie Antonin Artaud, Mouloudji, Michel Leiris, Paul Claudel, Raymond Queneau, Jean-Paul Sartre, Ernest Hemingway, Henri Michaux, Louis-René des Forêts..

Dirigées par Marc Barbezat et son épouse, la comédienne Olga Kechelievitch, les éditions de L’Arbalète doivent leur notoriété à la publication des premiers livres de Jean Genet (onze textes au total, dont : Notre-Dame-des-Fleurs, Miracle de la rose, L’Enfant criminel) avant qu’une brouille n’interrompe la relation et que l’écrivain rejoigne les éditions Gallimard.

C’est notamment grâce à Jean Genet, qui entre 1957 et 58 écrit L'Atelier d'Alberto Giacometti édité par L’Arbalète, que Marc Barbezat fera la connaissance des frères Giacometti. Conservée dans l’appartement de Monsieur et Madame Barbezat jusqu’en juin 2016, l’intégralité de la commande passée à Diego Giacometti dans la seconde moitié des années 1960 notamment la " Chambre à livres " demeure une réalisation unique autant par son caractère et sa vocation, qu’en raison de l’identité de son destinataire.

Un an après son exposition à Bâle, la Galerie Jacques Lacoste, publie une importante monographie consacrée à cette commande, sous le titre de : Diego Giacometti, la collection Marc Barbezat, Éditions Jacques Lacoste, Paris, 2017.

Présenté à l’occasion de la Biennale Paris qui se déroulera au Grand Palais à Paris du 11 au 17 septembre 2017, ce livre comprend des textes de Daniel Marchesseau, Jacques Lacoste, Françoise Claire Prodhon, ainsi que des entretiens avec Claude Delay, Philippe Anthonioz et Gérard Bosio.

Jean Royère
Parution décembre 2012
Lampe Liane, 1960

En 2008, les Galeries Jacques Lacoste et Patrick Seguin organisaient une grande exposition consacrée à l’œuvre de Jean Royère à la Sonnabend Gallery à New York.

Ouvrage de référence, cette monographie en deux volumes aborde l’œuvre de Jean Royère sous un nouvel angle, mettant en exergue un univers singulier et novateur dont la dynamique repose sur une absolue liberté créative.

Présenté dans un coffret, l’ouvrage de 676 pages est composé de deux volumes.

Volume 1 (303 pages) :
Introduit par les préfaces de Jacques Lacoste et de Patrick Seguin, ce volume contient trois interviews de Lorenz Baümer, Béatrice Salmon, et Christian Lacroix, conduites par Françoise-Claire Prodhon (historienne d’art et journaliste) et suivies d’un chapitre retraçant l’exposition Jean Royère à la Sonnabend Gallery, New York, en 2008. L’œuvre de Jean Royère est ensuite abordée à travers quatre grands thèmes inspirés par ses créations : Le Végétal, l’Animal, l’Imaginaire, La Ligne et le Dessin. Chacun de ces quatre thèmes, introduit par un texte de Françoise-Claire Prodhon, est richement illustré d’images d’archives et d’images contemporaines.

Volume 2 (373 pages) :
S’ouvrant sur un entretien de Jean Royère avec Pascal Renous en 1963, ce second volume comporte un important lexique « Le Répertoire de Jean Royère » qui regroupe 380 meubles et créations, référencés et illustrés, ainsi que leurs différentes variantes.

Faisant suite à ce répertoire un Cahier de Dessins et tracés reproduit pour la première fois 156 dessins originaux de Jean Royère.

×
×
×